Du 19 Septembre au 7 novembre.

Le vernissage de l'exposition aura lieu le samedi 19 Septembre à 16h sur inscription uniquement (contactez le Centre d'art). L'exposition sera également librement accessible de 14h à 17h le dimanche 20 septembre exceptionnellement dans le cadre des journées du patrimoines.

À l’origine de l’œuvre de Bruce Clarke, il y a cette interrogation fondamentale  : comment restituer la  mémoire de tant de drames.

L’exposition Invisible Memories présente un éventail des thèmes de prédilection de l’artiste-citoyen. Ses œuvres sont issues de plusieurs séries de tableaux qui évoquent des tragédies occultées. Ainsi, la série Fantômes de la Mer interroge les consciences occidentales sur l’accueil réservé aux migrants marginalisés ; le projet les Hommes debout a été conçu pour redonner de la dignité aux rescapés du génocide des Tutsi au Rwanda. L’ensemble Les Prédateurs met en lumière les relations de prédation omniprésentes, et cependant déniées, entre les individus dans nos sociétés contemporaines. La série Survivors in Suspension, avec des personnages « flottants », porte une mémoire douloureuse mais invisible à nous. D’où viennent ces survivants figurant sur la toile ? De quels traumatismes ont-ils été les victimes ou les témoins ? On ne le sait pas. Mais leurs tourments nous ont épargnés car, par pudeur ou trop-plein de souffrance, ils nous en protègent. On l’aura compris : Bruce Clarke remet au cœur de l’exposition des thèmes peu ou pas présents dans l’art contemporain : des mémoires invisibles.