Dimanche 17 novembre - 17h

Stéphane Olivier Bisson

Les Carnets qui embrassent pratiquement toute la durée de la vie d’Albert Camus furent écrits par l’auteur de L’Étranger de mai 1935 à décembre 1959, soit une poignée de jours avant le 4 janvier fatal de 1960 sur cette route de l’Yonne. Ils furent tous publiés de manière posthume entre 1962 et 1989, d’abord par Francine Camus, sa femme, puis par Catherine, sa fille. Des choses vues, des éclairs d’idées, ou simplement des traces de sa vie quotidienne en Algérie, à Paris sous l’occupation ou à la Libération, pendant la Guerre Froide, au cours de ses voyages en Italie, au Brésil, en Grèce, et surtout l’empreinte de sa pensée et de sa conscience en action. Celle d’un homme fragile et combatif, s’efforçant d’être heureux, amoureux de la beauté du monde.

La presse en parle :

« Ce spectacle imaginé par Stéphane Olivier Bisson est une vrai performance, et c’est un total plaisir de le retrouver ici, habité de l’esprit d’Albert Camus »

Sortir à Paris

« Les Carnets, embrassent vingt-quatre années de la vie du romancier. Plutôt que de résumer ce grand tout, l’acteur mêle sons, images et fragments de paroles. Ici apparaissent l’Algérie et la mère chérie, ailleurs la France froide et sinistre, ailleurs, le foot, les femmes, la beauté, puis le Nobel écrasant, et enfin, dominant, ce kaléidoscope, l’obsession de la mort qui taraude l’écrivain… ».

Télérama

« C’est un formidable hommage à un géant de la littérature »

De la Cour au Jardin


Adaptation, mise en scène et interprétation : Stéphane Olivier Bisson
Collaboration artistique : Bruno Putzulu

Durée : 1h15 - Tarif A