"Une nouvelle fois, nous n’augmentons pas les taux de la part communale des impôts locaux, se félicite le maire. La population est demandeuse de services. Nous les maintenons tous et comptons même les développer. Notamment pour les plus modestes, ceux dont j’ai coutume de dire que le service public est le seul patrimoine."

Après avori subi  une baisse de sa dotation globale de fonctionnement ( DGF) de près de 8 millions d'euros cumulés depuis 2014, la municipalité se retrouve en 2018 dans un contexte toujours plus étouffant.

"Nous sommes dans la continuité de l'austérité engagée par les précédents gouvernements " dénonce Denis Oztorun, 1er adjoint au maire délégué aux finances locales. "Les collectivités locales sont de plus en plus mises sous la tutelle de l'Etat" résume le 1er adjoint. "C'est pourquoi la municipalité a construit à nouveau un budget de résistance. Grâce à cette maitrise budgétaire et à des économies de gestion", explique Denis Oztorun, "nous maintenons tous les services à la population et le cap du programme municipal et cela sans augmenter - comme l'a souhaité le maire - la part communale des impôts locaux".