Jeudi 6 avril, le conseil municipal a adopté à l’unanimité le budget 2017 de la Ville de Bonneuil. Un budget qui maintient la priorité à l’enfance, aux solidarités, à la rénovation urbaine et à l’épanouissement de tous, sans augmenter la fiscalité malgré une austérité budgétaire toujours plus pesante.

« Une nouvelle fois, nous n’augmentons pas les taux de la part communale des impôts locaux, se félicite le maire. La population est demandeuse de services. Nous les maintenons tous et comptons même les développer. Notamment pour les plus modestes, ceux dont j’ai coutume de dire que le service public est le seul patrimoine. »

Nouvelle baisse des dotations de l’État

Ce budget, adopté à l’unanimité, s’élève à 56,14 millions d’euros, composé d’un budget de fonctionnement de 44,39 millions d’euros (-1,3% par rapport à 2016) et d’un budget d’investissement de 11,75 millions d’euros (-5%). Il est équilibré malgré un contexte toujours plus contraint : par la baisse de la dotation globale de fonctionnement (DGF), le transfert de la fiscalité locale à la métropole, la réforme des rythmes scolaires, et la réduction du périmètre de la géographie prioritaire. Le montant de la DGF notamment subit en 2017 une nouvelle baisse de 34,5% (-423 475 €) par rapport à 2016. En tout depuis 2014, la Ville a perdu près de 8 millions d'euros.

> Signez en ligne la pétition Bonneuil refuse l'asphyxie budgétaire !

Une bonne maîtrise des dépenses de fonctionnement

Ce budget et les choix qu’ils portent n’ont été possibles que « grâce aux efforts de maîtrise des ressources humaines et des dépenses de fonctionnement que nous portons avec davantage de ténacité et avec succès depuis 2015 », a souligné le maire. La masse salariale, qui représente 66,3 % des dépenses, est en diminution de 4,4% par rapport à 2016. Les charges à caractère général, représentant 18,3% des dépenses, sont également en baisse de 2,9%.
En outre, le budget de 2016 s’étant soldé par un excédent de 3,33 millions d’euros, cette somme a été affectée à l’investissement pour couvrir les besoins de financement et réduire l’emprunt. Ceci démontre
une importante capacité d’autofinancement des finances communales. Enfin , les charges financières, d’un montant d’un million d’euros sont en diminution de 7%, sous l’effet baissier des taux d’intérêt et de l’encours de la dette qui passe de 38,6 millions à 36,9 millions d’euros.

Pour le 1er adjoint au maire, Denis Öztorun, l’enjeu de ce budget est de « résister à la casse du service public qui est organisée par l’État depuis plusieurs années. Et, plus que de résistance, estime-t-il, c’est aujourd’hui un budget offensif ».

Cliquez sur les images pour les agrandir

#1 Pas d'augmentation des impôts locaux

Pour la deuxième année consécutive et la quatrième fois en six ans, la municipalité a décidé de ne pas augmenter les taux pour la part communale des impôts locaux, autrement dit d’appliquer le « taux zéro ». Une décision forte en faveur du pouvoir d’achat des citoyens de Bonneuil, prise « grâce, affirme le maire Patrick Douet, aux efforts de maîtrise des ressources humaines et des dépenses de fonctionnement que nous portons avec davantage de ténacité et avec succès depuis 2015 ». Peu de villes de même strate ont fait ce choix, a-t-il également souligné : « la plupart ont augmenté leurs impôts de +0,65% voire 0,70% ».

Retour sommaire Onze engagements

#2 Priorité à l’enfance et la jeunesse

L’ action en faveur des plus jeunes reste la priorité d’action de la municipalité conduite par Patrick Douet. Au total, près de 13,9 millions d’euros sont consacrés à la petite enfance, à l’enfance, à la vie scolaire et à la jeunesse. Objectif : favoriser l’épanouissement et la réussite des plus jeunes Bonneuillois. Quelques chiffres (hors dépenses de personnels) :

  • Création de trois nouvelles classes et aménagement d’un restaurant self-service à l’école Langevin-Wallon : 524 348 €
  • Séjours vacances et classes transplantées : 333 398 €
  • Gratuité scolaire : 71 000 €
  • Centres de loisirs et la Passerelle : 251 840 €
  • Dispositifs citoyenneté (bourse aux projets, ateliers 1ers pas, etc) : 50 100 €
  • Crèches et Relais des assistantes maternelles : 190 706 €
Retour sommaire onze engagements

#3 En avant le projet de ville

La poursuite de la rénovation urbaine et du projet de ville, décidés avec les habitants depuis les Assises de la ville, restent également un fil rouge de l’action municipale en 2017. Quelques chiffres :

  • Pour la réhabilitation de la cité Saint-Exupéry, subvention d’équipement attribuée à l’OPH de Bonneuil : 657 000 €
  • Pour le réaménagement du quartier République dans le cadre de l’ANRU, subvention à Valophis : 470 455 €
  • Plan de financement des opérations réalisées par la SEMABO (ZAC centre ancien et maison de la réussite) : 2,5 millions €
  • Études dans le cadre de l’ANRU pour la rénovation du quartier Fabien : 90 000 €
Retour sommaire onze engagements

#4 Une tarification solidaire

La Ville de Bonneuil fait le choix d’une tarification sociale solidaire. L’ essentiel des services payants (restauration, séjours, centres de loisirs, crèches, etc), sont tarifés selon le quotient familial (QF). En outre, la municipalité prend en charge de 50 à 90% du coût d’une prestation.
Aussi, les redevances et droits payés par les usagers ne représentent que 3,61% des recettes globales de fonctionnement. Elles s’élèvent à 10% en moyenne dans les autres communes.

  • Tarif d’un repas dans les écoles (selon QF) : entre 0,70 et 3,90 €
  • Un mercredi en centre de loisirs avec goûter : entre 2,15 et 5,50 €
  • Un séjour de deux semaines en août à Capbreton pour les 12/14 ans (coût total 1 055€) : entre 105,59 et 527,95 €
Retour sommaire onze engagements

#5 Un bouclier social

La solidarité, l’action sociale et la prévention de la santé sont des engagements forts de la municipalité. Objectif : déployer un bouclier social face à la crise et à l’austérité. Au total, la Ville dépensera en 2017 près de 1,5 millions d’euros au travers de son service social municipal et de son centre communal d’action sociale (CCAS). Quelques chiffres (hors personnels) :

  • Transport des enfants handicapés : 140 000 €
  • Subvention au CCAS (aides à domicile, etc.) : 205 000 €
  • Bons alimentaires et aides d’urgence : 57 900 €
  • Aides à la scolarité : 41 000 €
  • Tourisme social (droit aux vacances pour tous) : 167 396 €
  • Dispositif « Sportez-vous bien » : 13 300 €
  • Campagnes de prévention santé : 31 620 €
  • Subventions aux associations de solidarité (Secours populaire, Restos du coeur, etc.) : 18 600 €
Retour sommaire onze engagements

#6 Lutte pour l’emploi

À Bonneuil, où le nombre de demandeurs d’emploi dépasse 1 400 inscrits à Pôle emploi, l’action contre le chômage est un engagement fort de la municipalité. Au total, 333 240 € sont alloués au service municipal de la vie économique et de l’emploi auxquels s’ajoutent des subventions notamment à la Mission locale. Des services et accueils mis en place pour accompagner les Bonneuillois dans leurs recherches d’emploi et leurs parcours professionnels.

  • Organisation des 9es Rencontres de l’emploi : 23 650 €
Retour sommaire onze engagements

#7 Faire avancer le sport

Treize engagements ont été pris à l’issue des Assises du sport du 8 novembre au 9 décembre 2016. Des  engagements pris par la Ville et le mouvement sportif qui sont au cœur de ce budget 2017. Au total, 2,18 millions d’euros ont été attribués au service municipal des sports afin de promouvoir les pratiques sportives pour tous. Quelques chiffres (hors dépenses de personnels) :

  • Mise en œuvre d’engagements des Assises du sport, dont l’organisation du festival « Mois je sport » en été : 13 099 €
  • Travaux de rénovation des équipements sportifs dont l’accès aux personnes à mobilité réduite : 264 483 €
  • Subventions aux clubs sportifs : 354 524 €
Retour sommaire onze engagements

#8 Soutien à la vie locale et associative

Partenaires incontournables de la Ville, les associations participent au dynamisme local et à la solidarité. C’est pourquoi 753 088 euros sont attribués en 2017 à 21 associations dont :

  • Maison des jeunes et de la culture (MJC) : 71 189 €
  • Club Léo-Lagrange : 22 410 €
  • Croix rouge : 3 200 €
  • Syndicats de salariés (CGT, FO, CFDT, CFE-CGC) : 8 500 €
  • Service médical de garde : 22 050 €
Retour sommaire onze engagements

#9 Améliorer la vie des seniors

Permettre à tous les retraités de rester actifs dans leur ville et de bénéficier de la solidarité, c’est l’objectif que s’est fixé la municipalité à travers de nombreux dispositifs et lieux d’accueils. 800 521 € sont attribués pour cela au service municipal animation retraités. Quelques chiffres (hors dépenses de personnels) :

  • Activités intergénérationnelles, restauration, sorties culturelles, séjours : 168 260 €
  • Travaux de réfection : 42 000 €
Retour sommaire onze engagements

#10 Accès à la culture pour tous

Pour favoriser l’accès à la culture et l’éducation artistique, la Ville de Bonneuil consacre 2,4 millions € à l’action et aux équipements culturels. Quelques chiffres :

  • Programmation culturelle de la salle Gérard-Philipe : 239 860 €
  • Médiathèque-Ludothèque : 1,25 millions €
  • Conservatoire musical et d’art dramatique : 377 340 €
Retour sommaire onze engagements

#11 Embellir la ville

Labellisée « 3 fleurs » au concours des villes fleuries, la Ville agit pour garder une ville propre, écologique et agréable à vivre, ainsi que pour valoriser son patrimoine communal. Actions cette année : créer des parcours végétalisés, plan Led progressif, achat de quatre véhicules GNV, plan d’adaptation des équipements aux personnes à mobilité réduite, etc. Quelques chiffres :

  • Espaces verts (hors personnel) : 962 726 €
  • Espace public dont la propreté urbaine : 3,3 millions €
  • Remplacement de l’éclairage public par des Led : 600 000 €
Retour sommaire onze engagements