Mobilisés depuis plusieurs mois, Bonneuil et ses habitants exigent l’aide de la Région Ile-de-France pour financer la réhabilitation du quartier Saint-Exupéry. Près de 1 000 pétitions ont été signées par les citoyens. Signez et faites signer !

Parmi les missions obligatoires des conseils régionaux, figurent en premier lieu, « le soutien à l’accès au logement et à l’amélioration de l’habitat, le soutien à la politique de la ville et à la rénovation urbaine», stipule la loi NOTRe. Pourtant le 7 avril dernier, le conseil régional d’Île-de-France a décidé de mettre fin au financement des logements sociaux dans les villes qui en comptent déjà plus de 30%. Ce plan, que sa présidente Valérie Pécresse a oser appeler « plan anti-ghetto », va ainsi priver de nombreuses villes d’aides régionales, dont quinze dans le Val-de-Marne.

 

C’est le cas de Bonneuil et de son quartier Saint-Exupéry dont la nécessaire réhabilitation s’élève à près de 14 millions d’euros. Approuvé par les habitants lors du référendum des 27 et 28 mai derniers, le projet de réhabilitation concerne 972 logements de l’Office public de l’habitat de Bonneuil (OPH). Ainsi, au désengagement de l’État qui a exclu Saint-Exupéry des quartiers prioritaires et des financements de l’ANRU, s’ajoute celui de la Région Île-de-France. Sans ces aides, l’OPH devra trouver encore 8,1 millions d’euros pour le financer.

 

C’est pourquoi la municipalité, qui contribuera - malgré les baisses de dotation de l’État - à hauteur de 657 000 euros au projet de réhabilitation du quartier, se mobilise aux côtés des locataires et exige une aide de la Région de 1,2 millions d’euros. Déjà 1 000 pétitions ont été signées et la mobilisation continue de s’amplifier. Pour l’appuyer, le Conseil municipal a adopté, jeudi 6 octobre 2016, un vœu à l’unanimité pour le maintien des financements régionaux au logement social et pour que l’État fasse enfin respecter la loi SRU.

 

Pour que la Région subventionne la réhabilitation du quartier Saint-Exupéry.
Signez et faites signer !
Pétition disponible dans tous les accueils municipaux

Cette réhabilitation est une volonté affirmée des habitants et de notre municipalité depuis les Assises de la Ville de 2004. Cette cité, construite par l’État en 1967 pour loger les parisiens et habitants des bidonvilles, ne doit pas être abandonnée. Il serait incompréhensible qu’elle reste telle qu’elle est, alors que d’autres quartiers bénéficient de la rénovation urbaine avec de nombreux logements. C’est une question de justice sociale, la Région doit débloquer sa subvention. Nous ne lâcherons rien !

Patrick Douet, maire de Bonneuil-sur-Marne

Une première avancée

Face à l’ampleur de la mobilisation, Geoffroy Didier, vice-président du Conseil régional délégué au logement, s’était engagé en novembre à venir à Bonneuil. Parole tenue jeudi 8 décembre. La municipalité et l’OPH l’ont reçu pour lui présenter le projet et lui demander une subvention de 1,2 millions d’euros. Si l’élu régional a reconnu les besoins de rénovation du quartier, il ne s’est pas engagé, sans toutefois fermer la porte. « La mobilisation a été entendue, on continue ! », appelle le maire Patrick Douet.