Barre emblématique de Bonneuil, la résidence Alexander-Fleming se déconstruit. Ce dans un quartier République en plein remodelage : nouveaux logements, nouveau centre commercial, nouveaux équipements, nouveaux espaces verts… Une page de l’histoire de la commune se tourne.

C'est mercredi 1er février que le dernier pignon de la barre Alexander-Fleming sera déconstruit.
Toute la journée, par mesure de sécurité, la rue Guy-Môquet sera fermée à la circulation et le stationnement sera interdit le long du chantier.

Depuis le 8 novembre, et pour une durée de deux mois, la déconstruction de la barre Alexander-Fleming est lancée. Construite en 1967, haute de 41 mètres, 363 logements… Fleming c’est toute une histoire qui a marqué des générations de Bonneuillois… « Une page se tourne. » « Toute mon enfance ! » « Le quartier évolue. » « Champagne ! » « Enfin le ciel bleu ! » Pas un Bonneuillois ne l’ignore... Ils sont nombreux, les copains d’enfance, les anciens habitants, à suivre l’avancée des travaux que ce soit en se promenant dans le quartier ou en interagissant sur les réseaux sociaux.

Pour quoi déconstruire Fleming ?

En 2004, les habitants du quartier République avaient exprimé la volonté d’améliorer le cadre de vie. Des éléments confirmés lors du referendum du 8 octobre 2006 : la démolition des immeubles Fleming (363 logements) et Widal (80 logements), construits entre 1966 et 1968 et devenus obsolètes, y a été entérinée. En janvier 2010 a eu lieu la signature de la convention avec l’Agence nationale de renouvellement urbain (Anru), l’État et les partenaires (bailleurs, conseils régional et départemental, mairie, Épareca, etc.).

Aujourd’hui donc, la barre Fleming s’efface du paysage. Son emprise sera libérée au printemps 2017. C’est à ce moment que seront finalisées les voiries de la ZAC République : le mail Fleming, déjà entamé depuis la rue Fernand-Widal, passant devant la nouvelle résidence du domaine de Garance qui rejoindra la rue Guy-Môquet, et le prolongement de la rue de la Révolution des Œillets jusqu’à la rue Guy-Môquet.

Et après ?

À partir de début 2018, sur le terrain de la barre disparue, se déroulera pour 18 mois la construction de deux programmes : 115 logements en accession à la propriété à l’angle de la rue Guy-Môquet et de la nouvelle rue de la révolution de Œillets et, derrière, un programme de 60 logements en locatif libre. Auparavant, de mars 2017 à septembre 2018, 33 logements en accession sociale à la propriété seront construits entre la nouvelle voie Françoise-Dolto et la résidence Fernand-Lamaze et 30 autres à l’angle des rues Émile- Roux et Fernand-Widal.

Après les résidences Émile-Roux, des Aulnes, Domaine de Garance et Champ de Marolte, tous ces aménagements présentent pour le quartier République une offre diversifiée de logements. D’ici 2020, ce sont 757 logements neufs qui auront vu le jour dans le quartier.

« Fleming est un symbole fort. Sa démolition est le fruit d’une réflexion collective depuis 2004 et les 1res Assises de la ville. Bonneuil a droit au beau et au confort. Le projet a été conçu dans ce sens : des logements de qualité, mieux isolés, moins énergivores, accessibles à tous. Bien sûr, la déconstruction entraîne une charge émotionnelle pour les anciens de Fleming. C’est ensemble que nous procédons au réaménagement du quartier et plus globalement au renouvellement urbain de la ville. »

Patrick Douet, maire de Bonneuil-sur-Marne

 Suivez la déconstruction en direct !

Les travaux, réalisés par l’entreprise Marto et FIls ont lieu de 8h à 17h, hors week-ends.Le grignotage a démarré par le centre de la barre puis la partie droite et désormais la partie gauche. Entre janvier et mars 2017, environ 35 000 tonnes de gravats sont concassées et partiellement évacuées par camions.

 

Pour suivre l’avancée des travaux, dirigez-vous sur la page bit.ly/flemingendirect, proposée par le groupe Valophis.

Réagissez sur Facebook et Twitter #FlemingetMoi