Le prélèvement à la source (PAS) au 1er janvier 2019

L’impôt sur le revenu sera directement prélevé par l’employeur sur le salaire ou sur la rémunération de remplacement si vous êtes sans-emploi et imposable. C’est-à-dire sur votre allocation de retour à l’emploi (ARE).

Si vous dépendez de Pôle Emploi, votre ARE sera amputée du montant de votre impôt dès la mise en place du PAS. En se basant sur la déclaration d’impôt 2018 (sur les revenus de 2017), un taux d’imposition vous a été communiqué et envoyé à Pôle Emploi pour qu’il soit applicable sur l’allocation.

Faites bien attention au taux individualisé, appliqué automatiquement pour les célibataires, et au taux commun qui sera appliqué aux couples (sauf demande contraire de votre part). Rapprochez-vous de votre centre d’impôts, votre interlocuteur unique. La démarche peut durer un bon mois.

Plus d’infos : economie.gouv.fr/prelevement-a-la-source

Quelle attitude après un salon emploi ?

Après votre passage sur un stand, vous pouvez aller sur les réseaux sociaux et adresser un court message aux entreprises sollicitées pour confirmer votre intérêt.

Si vous avez obtenu l’adresse mail d’un interlocuteur, vous pouvez faire de même, tout en rappelant un des éléments de vos échanges oraux afin que le recruteur se souvienne de vous. C’est aussi le moment de lui adresser tout document qui valoriserait votre candidature (diplôme, attestation…) et de joindre un CV et une lettre de motivation, si vous n’aviez pas ces documents le jour de la rencontre.

Il est tout à fait normal de relancer une entreprise dans un délai de 7 à 10 jours après une rencontre. Votre message doit être succinct et doit permettre au recruteur de savoir où il vous a rencontré et pour quel poste.

Rendez-vous dans les salons

Les recruteurs apprécient de rencontrer physiquement les candidats. Pour cela, ils participent à des salons professionnels. Des événements incontournables aussi pour côtoyer d'autres candidats, renforcer votre expertise et mieux connaître la réalité du marché.
Vous devez avoir un CV et une lettre de motivation différents selon les postes/les entreprises que vous souhaitez rencontrer. Un exercice à préparer en amont qui vous permet de retracer votre parcours, de vous apercevoir de sa richesse et donc d'avoir confiance en vous.
Sur un salon, les recruteurs reçoivent des dizaines de candidats. Pour vous distinguer en peu de temps, captez l’attention. Si le contact est bon, vous obtiendrez un rendez-vous dans les jours suivants.

Attention aux arnaques emploi !

En début d’année, nous vous alertions sur des mails frauduleux circulant pour capter l’attention
des demandeurs d’emploi. Ils concernent tous types de postes.
Vos coordonnées et informations bancaires y sont demandées…
Ne donnez jamais ces informations ! Ces mails circulent encore avec comme adresse de l’entreprise :
7 rue d’Estienne d’Orves, à Bonneuil.
Si vous en recevez un, transmettez-le au service fraude de Pôle emploi. Pour éviter les arnaques, vérifiez le mail de l’expéditeur. Les « vrais employeurs »  utilisent leur messagerie professionnelle et non une messagerie se terminant par : @gmail.com, @hotmail.fr, @laposte.net, @yahoo.fr, @orange.fr, etc. Vous devez déposer une main courante auprès du commissariat de police,
muni de la copie du mail.
Surtout, n’encaissez pas le chèque si vous en avez reçu. Sinon, cela signifierait que vous validez « l’arrangement »  et vous pouvez être considérés comme complice d’un blanchiment d’argent.

C’est l’été, je ralentis ma recherche d’emploi ?

Si certaines entreprises freinent leur activité l’été, c’est l'occasion de se faire remarquer, de montrer motivation et ténacité en discutant avec ceux qui restent dans les entreprises et qui ont plus

de disponibilités. Beaucoup de choses se décident l’été.

C’est une période creuse pour le BTP et l'industrie mais la restauration et l'hôtellerie peinent à trouver des candidats.
Vous pouvez mettre ce temps à profit pour relancer votre réseau, rester en veille, préparer la rentrée.  
En septembre, les candidats à l’emploi doivent être bien prêts.
Août est alors le mois idéal pour regarder le marché, soigner ses lettres de motivation...

À noter, les personnes inscrites au Pôle Emploi peuvent prendre l’équivalent de cinq semaines

de congés par an sans forcément attendre l’été.

Les clauses sociales d'insertion, de quoi s'agit-il ?

Les clauses sociales d’insertion sont un dispositif juridique permettant d’intégrer des considérations liées à la lutte contre le chômage et les exclusions dans les appels d’offres. 
Elles permettent de recruter une personne en difficulté, reconnue comme telle par Pôle emploi ou un prescripteur du service public de l’emploi.
Le public visé à travers une clause d'insertion est assez large. Vous pouvez vérifier votre éligibilité, avec votre conseiller de Pôle emploi ou bien vous adresser au SDEE qui servira d’intermédiaire.
Les clauses sociales d’insertion facilitent la mise à disposition de personnel pour l’insertion et la qualification. Il y a des facilitateurs qui sont des experts des clauses sociales sur les territoires.
Ils accompagnent les donneurs d’ordre du dispositif et les entreprises attributaires dans leurs modalités de réponse.

La Méthode de Recrutement par Simulation (MRS)

Quels que soient l’expérience et le diplôme, vous pouvez être recrutés sur vos capacités à occuper un poste. La MRS de Pôle emploi propose des exercices mettant les candidats en situation.

Si vous êtes intéressé par une offre d’emploi MRS, vous vous engagez dans un processus qui comprend une réunion d’information sur l’entreprise et le poste, une séance d’exercices sur le métier concerné, un entretien de motivation avec l’entreprise qui recrute.

En moyenne, une personne sur deux est embauchée via la MRS. Les offres d’emplois sont consultables sur le site de Pôle Emploi et également affichées au service municipal du développement économique et de l’emploi.

Le compte personnel de formation (CPF)

Vous êtes salarié du privé ou à la recherche d’un emploi ?

Le compte personnel de formation (CPF) est là pour sécuriser votre parcours professionnel.

Il vous permet de bénéficier d’heures de formation. Il est alimenté annuellement par l’employeur selon votre activité salariée. Vos heures ne sont jamais perdues.

Créez donc votre compte, choisissez une formation qualifiante, constituez votre dossier de formation. Si vous êtes agent public vous pouvez utiliser vos droits acquis au titre du droit individuel

à la formation (DIF), non consommés au 31 décembre 2016. Si vous êtes travailleurs indépendants,

un CPF sera ouvert à partir de 2018. Si vous ne disposez pas d’un nombre suffisant d’heures pour financer votre formation, vous pouvez bénéficier, sous certaines conditions, de financements complémentaires. Si votre employeur vous a communiqué vos heures de DIF avant le 31 décembre 2014, vous pouvez les enregistrer dans votre compte, elles s’ajoutent à vos heures CPF et vous pourrez les utiliser jusqu’au 31 décembre 2020.

moncompteactivite.gouv.fr

Travailleurs handicapés : les accompagnements

La Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) permet de bénéficier d'avantages pour trouver un emploi ou pour en conserver un. En 2015, 431 000 travailleurs reconnus handicapés étaient employés dans les 100 300 établissements assujettis à l’obligation d’emploi.

Près de 500 000 personnes inscrites à Pôle emploi disposent également de cette reconnaissance et peuvent postuler à des offres pour lesquelles à compétences égales ils sont prioritaires.

Les associations d’insertion ADAPT(1) et l’AGEFIPH(2), ainsi que Cap Emploi(3), entre autres, accompagnent les personnes dont les complications de santé peuvent freiner une reprise d’emploi dans le secteur dit classique. Toutes ces structures proposent un espace emploi

en lien avec les entreprises engagées.

1) www.ladapt.net

2) www.agefiph.fr

3) 77/79 boulevard J.B-Oudry à Créteil, tél. : 01. 01 45 13 28 90.

Lieu ressources

La Cité des métiers : une boussole pour l’orientation et l’emploi.

Que vous soyez étudiant ou demandeur d’emploi, futur chef d’entreprise ou salarié, la Cité des métiers du Val-de-Marne, installée à Choisy-le-Roi depuis 2014, vous est ouverte. 


La Cité des métiers est un lieu d’information sur l’ensemble des thématiques de la vie professionnelle, sans distinction d’âge, de statut ou de catégorie socio-professionnelle.

Au cœur du service public, elle est un espace d’accès libre et gratuit qui dispense écoute et conseils au cours d’entretiens individuels et d’ateliers collectifs.

Elle propose en effet un ensemble d’outils, de ressources et d’interlocuteurs pour aider chacun dans les choix liés à la vie professionnelle.
Une large partie de son offre de service est accessible sans rendez-vous. Vous pouvez ainsi venir rencontrer un conseiller et utiliser le centre de ressources dès que vous le souhaitez.

En partenariat avec des acteurs de l’emploi, de l’orientation, de la création d’entreprise, d’associations, de fédérations professionnelles… La Cité des métiers propose une offre de services complémentaires. Objectifs : faciliter les parcours en orientant, le cas échéant, vers l’interlocuteur

le plus pertinent pour votre demande.
Forte de sa richesse d’informations, elle publie régulièrement sur son site internet, les ateliers thématiques et autres rendez-vous à noter dans les agendas. Elle est aussi présente sur le réseau Facebook avec une page dédiée qui vous alertera sur des sujets d’actualité liés à l’emploi,

la formation, etc. 
À noter, au printemps dernier, elle a ouvert un point relais à la Maison pour l’emploi de Chennevières-sur-Marne, au 2 villa corse. 

Picto info
Cité des métiers du Val-de-Marne
14 rue Waldeck-Rousseau à Choisy-le-Roi. 
Tél. : 01 48 92 49 00.
Ouverture : lundi 9h30-12h00 et 13h00-17h00 et du mardi au vendredi 13h00-17h30.
Site internet : www.citedesmetiers-valdemarne.fr
Accès : bus 393, station Choisy-le-Roi RER


Attention aux mails frauduleux !
Des mails frauduleux proposent des emplois à salaires très alléchants. Y sont demandés vos nom, date de naissance, adresse, RIB ou le nom de votre banque ainsi que la copie de certains documents d’identité.
Ne donnez jamais ces informations ! Les employeurs et Pôle Emploi ne demandent pas ce genre de documents par email.

Pour éviter les arnaques, vous pouvez vérifier le mail de l’expéditeur du message. Les « vrais employeurs » utilisent leurs messagerie professionnelle (exemple : …@entreprise.fr) et non une messagerie se terminant par : @gmail.com, @hotmail.fr, @laposte.net, @yahoo.fr, @orange.fr, etc.
Vous devez transmettre ces emails au service fraude de Pôle Emploi pour vérification. Vous pouvez déposer une main courante au commissariat, muni de la copie du mail.

N’encaissez pas de chèque si vous en avez reçu au risque d’être considérés comme complice d’un blanchiment d’argent !