Jeudi 19 décembre, le Conseil municipal examinera le budget primitif 2020. Un temps fort de la vie politique municipale, dans un contexte de nouvelles attaques du Gouvernement contre les services publics. Séance publique à 20h30, à la salle de la Ferme du Rancy.

Élections municipales en mars obligent, le vote du budget primitif de l’année 2020 a été avancé. Il sera discuté et voté au Conseil municipal ce jeudi 19 décembre. Aussi, c’est dans un temps record qu’élus et services municipaux œuvrent pour boucler un budget équilibré. Un défi d’autant plus grand que cette année encore, l’étau de l’asphyxie budgétaire est loin de se desserrer, comme le montre le projet de Loi de finances 2020 de l’État (PLF) encore en débat au Parlement.

« Alors que nous perdons déjà 5,4 millions d'euros par an de dotation globale de fonctionnement par rapport à 2013, l’État malgré les promesses du président de la République accentue son désengagement. Il prévoit de nous retirer encore, comme en 2019, 150 000 euros en 2020 » a annoncé le maire Patrick Douet, lors du débat d’orientation budgétaire au Conseil municipal, jeudi 14 novembre.

La dette de la ville en zone verte

À cela s’ajoutent notamment la suppression progressive de la taxe d’habitation et une baisse de la dotation de compensation de l’ex-taxe professionnelle : moins 10 millions d’euros pour tout le bloc communal. Et de rappeler que la Ville ne bénéficie plus de la dynamique économique de son territoire, la totalité de la fiscalité des entreprises ayant été transférée aux intercommunalités. « L’État impose une pression constante aux services publics, aux collectivités, aux hôpitaux, souligne le maire, alors que dans le même temps il continue de faire cadeau de milliards d’euros aux plus riches et aux grandes entreprises avec la suppression de l’impôt sur la fortune et le Crédit d’impôt compétitivité des entreprises (le CICE), qui a coûté 40 milliards d’euros en 2019 mais qui, de l’aveu même de notre député Frédéric Decrozailles, est inefficace.»

Pourtant, dans ce contexte difficile, la Ville entend poursuivre son action et la mise en œuvre de son programme municipal jusqu’à la fin du mandat. « Pour cela, affirme Denis Öztorun, 1 er adjoint au maire délégué aux finances, nous pouvons compter sur la bonne santé financière de notre commune, comme le démontre le rapport d’analyse 2018 que vient de nous remettre le ministère de l’Action et des Comptes publics ». Bonne santé qui s’explique, estime le 1er adjoint, « par la gestion saine et l’optimisation des ressources financières de la commune ». Ce qui a permis à la collectivité, comme l’indique également le rapport du ministère, de faire le choix du taux zéro depuis 2016, autrement dit de geler la part communale des impôts locaux.

Calendrier du budget 2020 :

Jeudi 14 novembre 2019 : Débat d’orientation budgétaire en Conseil municipal.

Jeudi 19 décembre 2019 : Examen du budget primitif 2020.

Dimanches 15 et 22 mars 2020 : 1er et 2e tours des élections municipales.

Avant le 30 avril 2020 : Examen du budget supplémentaire 2020.
Vote des taux de la fiscalité locale directe (taxes d’habitation et foncière).