Lecture audio de l'article

Alors que le ministre de l’Éducation nationale affirmait dans les médias mi-mars que 94% des enseignants absents sont remplacés, sur le terrain, la réalité est tout autre. Au quotidien, au lendemain du deuxième confinement de l’automne dernier, ce sont 2, 3, parfois 5 enseignants qui sont annoncés absents et non remplacés à Bonneuil.

Signez la pétition !

Pour un plan d’urgence pour l’école, la Ville lance une pétition. Sans attendre, le gouvernement doit mettre en place un plan de formation et d’embauches massives de professeurs et de professionnels de santé, pour que ne se creusent pas davantage les inégalités, pour garantir la qualité de l’enseignement, et la sécurité sanitaire de tous !

Je signe la pétition pour un plan d'urgence pour l'école
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 derniers caractères de la série.

  • M
  • 6
  • W
  • C
  • R
  • 5
  • M
  • A

*Champs obligatoires

Aux entrées des écoles après une semaine de cours en distanciel et deux semaines de vacances, ce lundi 26 avril, la grogne monte : « L’enseignante de mon fils est en arrêt maladie, apprend une maman devant l’école Romain Rolland. La direction de l’école me demande désespérément de ramener mon enfant à la maison. C’est compliqué. Nos enfants ont besoin d’une continuité pédagogique que nous ne pouvons pas, nous parents, leur assurer… Je suis très inquiète. » Et d’ajouter : « Toutes les écoles de Bonneuil sont classées en Réseau d’éducation prioritaire. Quel est le sens de cette classification aujourd’hui ? » Même difficulté pour un papa au groupe scolaire Cotton : « Ma fille en petite section de maternelle n’a pas d’enseignante cette semaine. Pareil pour mes deux garçons. Leurs enseignants de CE1 et CE2 sont aussi absents pour la semaine et non remplacés. Me voilà contraint de rester à la maison. Pour un de mes fils, voilà cinq semaines qu’il n’est pas allé en classe. Avant le confinement de mai, sa classe était fermée pour raison de Covid… »

Ajoutons que les nouveaux protocoles sanitaires de l’Éducation nationale stipulent qu’en cette période de pandémie, dès lors qu’un enfant est touché par la Covid, la classe est fermée et tous les enfants sont renvoyés à la maison. « Combien de temps allons-nous encore sacrifier nos enfants et nos jeunes pour une gestion pandémique scandaleuse de la part du Gouvernement ? », s’indigne une mère de famille.

En soutien aux parents, aux enseignants et aux écoliers, la municipalité lance donc cette pétition à l’adresse de l’Éducation nationale argumentant : « Enseignants absents non remplacés, protocoles sanitaires contraignants… Nous demandons à l’Éducation nationale de prendre toutes les dispositions nécessaires pour garantir les bonnes conditions d’accueil dans les écoles, et le remplacement systématique des absences d’enseignants. »