250 directrices et directeurs d’écoles du Valde- Marne ont signé un appel pour le retrait de la loi Blanquer s’opposant notamment au regroupement des directions écolescollèges. C’est le projet global du ministre qui est remis en cause, la communauté éducative craignant la mise en place des écoles de la concurrence.

Voté par l’Assemblée nationale, le texte « pour une école de la confiance » présenté par le ministre Blanquer doit passer début mai devant le Sénat.

« Ce projet suscite de fortes interrogations du côté des enseignants et parents d’élèves, commente Mireille Cottet, conseillère municipale déléguée aux relations avec l’Éducation nationale. Les jardins d’enfants existants pour les 0-4 ans pourraient accueillir les élèves jusqu’à 6 ans en scolarité obligatoire. Supprimeront-ils les écoles maternelles à l’avenir ? » Autre chose. Le CM2 n'intègrera-t-il pas le collège ? « On peut se poser la question… », souffle l’élue.

Quant aux établissements publics locaux d’enseignement internationaux, également prévus dans le texte, il prévoit des classes de premier et second degrés. « Je partage l’avis du SNUIPP qui considère que ces établissements seront réservés à une élite. Et globalement, si ce texte est entièrement adopté, je crains que nous ayons des écoles de pauvres et des écoles de riches. L’école de la confiance, ce n’est pas ça. Ce projet, c’est l’école de la concurrence ! »