Lors du conseil municipal du 23 mai 2019, un "vœu sur la discrimination des personnes homosexuelles et transgenres et les solutions à y apporter" a été adopté par le conseil municipal, voici le contenu de ce vœu :

Le 17 mai, nous avons rappelé notre engagement contre toutes les discriminations dans le cadre de la journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie. Il est indispensable de rappeler que chaque année, ces discriminations tuent. Par le meurtre, ou par les suicides qu’elles provoquent. Les tentatives de suicide concerneraient jusqu’à 30% des personnes homosexuelles de moins de 25 ans. En cause, le rejet familial, les pressions subies dans leur scolarité, ou leur emploi.

Le long combat progressiste contre l’homophobie est loin d’être achevé. Car si des progrès ont été faits au cours des dernières décennies, le XXème siècle aura été particulièrement violent pour les personnes LGBT : internement dans des structures psychiatriques, déportation dans les camps de concentration nazis, instrumentalisation de l’homosexualité des personnes persécutées sous le Mac Carthysme… Dans de nombreux pays, l’homosexualité et, plus encore la transsexualité, est condamnée à la prison, voire à la peine de mort, comme en Arabie Saoudite.

Dans le monde et en Europe, des reculs sont observés chaque jour : c’est le cas au Brésil, ou les partisans de Bolsonaro brutalisent les homosexuels, mais aussi au cœur de l’Union Européenne, comme en Pologne ou en Hongrie, où des discriminations très fortes existent toujours. Ce n’est qu’avec une lutte déterminée que nous pourrons les endiguer.

L’homophobie, comme toute forme de discrimination, est le produit de préjugés et de représentations excluant qu’il s’agit de dépasser, mais elle reste de nos jours un outil de propagande nauséabonde, auquel il convient de répondre par une volonté politique et des outils adaptés.

Du monde associatif et sportif nous parviennent des signes et des projets encourageants. Ainsi, grâce aux efforts répétés d’associations, le tabou de l’homosexualité commence lentement à se fissurer dans le sport professionnel. C’est pourquoi, à l’initiative de la Ligue de Football Professionnelle, les entraîneurs, arbitres, délégués de match et capitaines ont porté, le 17 mai, un brassard aux couleurs de l’arc-en-ciel, symbole de la lutte contre les discriminations basées sur les orientations sexuelles.

Malgré tout, chaque année, le nombre de témoignages d’agressions homophobes augmente.

  • Considérant que les discriminations basées sur l’orientation sexuelle font partie des dix-huit critères de discrimination que la loi prévoit de punir pénalement
  • Considérant que, d’après l’enquête annuelle « cadre de vie et sécurité » de l’INSEE, seules 4% des victimes d’insultes ou agressions homophobes portent plainte ;
  • Considérant l’importance des collectivités territoriales et en particulier des municipalités dans le relai des luttes à mener contre l’homophobie ;
  • Considérant la nécessité d’aider les mondes associatif et sportif à jouer pleinement leur rôle d’intégration et de cohésion des publics ;
  • Considérant que la lutte contre l’homophobie et la transphobie est indispensable pour faire avancer l’ensemble des combats émancipateurs ; que chaque avancée dans l’un de ces combats renforce la dynamique progressiste pour éradiquer toutes les discriminations ; et qu’au contraire, consentir à un recul face à une forme de discrimination qui met en péril les avancées de toutes les luttes ;
  • Considérant qu’en France, si manifestement l’égalité pour les personnes homosexuelles et transsexuelles n’existe pas de fait, elle n’est pas même assurée sur le principe :

Le Conseil Municipal de Bonneuil-sur-Marne :

  • Demande que soient renforcés les moyens destinés à la prévention de l’homophobie et de la transphobie dans les communes. Elles sont en effet l’échelon pertinent pour lutter contre les discriminations.
  • Exige de l’État que soient donnés des moyens d’écoute et d’accompagnement de personnes victimes de l’homophobie. Cela doit se faire à travers une politique de sensibilisation et de formation des agents aux sujets de l’homophobie et de la transphobie.
  • Œuvre à renforcer les actions communes des municipalités et des associations, notamment sportives, pour lutter contre toutes les discriminations. Aussi, ces actions doivent être réfléchies dans un cadre stratégique qui mette en cohérence buts, moyens et méthodes.
  • Exige de l’État que soient prises des dispositions pour garantir l’égalité en principe et en fait, notamment en garantissant l’accès des personnes homosexuelles et transgenres à l’adoption et à la PMA ; et en facilitant les démarches administratives souvent rendues extrêmement difficiles pour les personnes transgenre.