Lecture audio de l'article

Fiabilité, durabilité, transition écologique, création d’emplois… Le transport multimodal, notamment fluvial, connaît aujourd’hui une forte synergie. Le projet porté par le maire de Bonneuil, Denis Öztorun, de développer un grand axe stratégique autour des sites du port de Bonneuil, d’Orly, de Rungis et de Villeneuve-triage, a le vent en poupe.

Jeudi 21 octobre 2021, le port de Bonneuil accueillait une grande rencontre sur le recours au fluvial pour le transport de marchandises, à l’initiative de la Métropole du Grand Paris. De nombreux maires, ainsi qu’une grande diversité d’acteurs économiques étaient alors présents. « Tout en étant très compétitif, le fluvial, c’est 60% de moins de CO2 que le routier, et le ferré en représente 90% de moins », a précisé notamment Antoine Berbain, directeur général d’Haropa Port - Paris, un des grands intervenants de cette journée.

À cette occasion, le maire Denis Öztorun a expliqué le « projet ambitieux » de la municipalité et du territoire Sud Est Avenir : créer un axe quadrimodal autour des sites du port de Bonneuil, du Min de Rungis, de l’aéroport d’Orly et de la gare Villeneuve-triage. « C’est un projet stratégique d’ampleur régionale, nationale et même internationale, a-t-il déclaré. Alors que ces sites sont sous utilisés en termes de transport logistique, nous avons tous les outils pour créer un grand axe économique qui permettra de créer des dizaines de milliers d’emploi, de contribuer durablement au plan climat et de participer à la réindustrialisation de notre pays. Qu’attendons-nous pour y aller ? »

Et le projet continue justement de faire l’adhésion parmi les institutions et acteurs économiques. À ce jour, il a le soutien notamment de la Métropole Grand Paris, de l’État, comme l’a encore rappelé au maire récemment la sous-préfète en charge de l’égalité du Val-de-Marne, Faouzia Fekiri, ainsi que d’Haropa Port, établissement public qui administre tous les ports de de l’axe Seine, dont celui de Bonneuil. C’est d’ailleurs sur proposition d’Haropa Port, que le maire de Bonneuil a été élu le 13 octobre dernier par l’assemblée territoriale pour siéger au Conseil de développement d’Haropa. Suite au conseil d’installation réuni le 19 octobre, le maire se félicite déjà de cette mission : « Nous avons obtenu après diverses argumentations que la première commission de travail de ce conseil se concentre sur le projet multimodal de notre ville. » Et le maire prévient : « Je ne lâcherai rien. C’est une question écologique majeure, à l’heure où le réchauffement climatique menace à ce point l’avenir de l’humanité. C’est aussi une question économique et d’emploi, les métiers logistiques peuvent correspondre aux attentes et compétences de nombreux Bonneuilloises et Bonneuillois. Il s’agit de milliers d’emplois, pour les jeunes notamment. »

Le multimodal en chiffres

  • Le transport fluvial, consomme 5 fois moins de carburant que le transport routier, et émet 2,5 fois moins de CO2 à la tonne transportée.
  • Le fret fluvial permet de transporter en un seul convoi (jusqu’à 5 000 tonnes) l’équivalent en marchandises de 4 trains complets et de 200 camions.
  • Le fret ferroviaire émet 9 fois moins de CO2, et 8 fois moins de particules nocives que le transport routier, tout en consommant 6 fois moins d’énergie que celui-ci.
  • Dans le port de Bonneuil, plus de 1 365 000 tonnes passent par le fluvial et 400 000 tonnes par le trafic ferré, par an.

Ce qu'elle et ils en disent