La cité Fabien est sur les rails de la rénovation urbaine. Le relogement des familles en est l’un des enjeux majeurs. Comment se passe-t-il pour les familles ? Témoignages. 

Le projet de renouvellement urbain pour la cité Fabien (NPRU) a acté la déconstruction de logements devenus vétustes pour la plupart, barres Brassens (120), Aline-Pagès (148), tour Édith-Piaf (16), résidences Daniel-Balavoine (40) et Lino-Ventura (12) et la reconstruction de 667 nouveaux logements.

À l’issue de cette rénovation, le quartier devrait compter 1 096 logements, contre 931 aujourd’hui.

En attendant le début de ces reconstructions, se pose la question du relogement des familles concernées par les immeubles déconstruits. « Personne ne sera oublié. Vous serez accompagnés durant tout le processus de relogement par les élus, les services municipaux, le Conseil citoyen Fabien et le bailleur social Valophis... Comme nous avons su le faire pour la rénovation réussie du quartier à République », a déclaré le maire en réunion publique, mars dernier. 

Pour que le relogement se passe dans les meilleures conditions possibles pour les familles, la Ville ont pris de fermes engagements, consignés dans une charte, en concertation avec les habitants, déjà associés à l’élaboration du NPRU. Une information, destinée aux habitants des immeubles à démolir, a été engagée sous forme de réunions dédiées réunissant les ménages à reloger des immeubles à démolir, la Ville et le bailleur. La charte de relogement a été élaborée et présentée en réunion publique, après avoir été travaillée avec le Conseil citoyen Fabien.

Parmi les engagements de cette charte : tous les locataires qui le souhaitent seront relogés à Bonneuil ; tous les frais liés au déménagement sont pris en charge (pas de nouveau paiement de dépôt de garantie, frais de transferts d’abonnements remboursés à hauteur de 150€, accompagnement social si besoin) ; des logements sont proposés au regard de la composition familiale et des revenus des locataires, en préservant le montant des quittances à surface constante.

Actuellement, une centaine de ménages a déjà été relogée. 90% d’entre eux ont posé leurs valises, selon leurs souhaits, dans d’autres logements de Bonneuil : à Fabien (tours Jaurès, aux Chanteurs, etc.), d’autres dans les logements neufs de la rue du Cirque-d’Hiver, ou encore à Germinal (avenue de Boissy).