La menace d’une privatisation du groupe ADP concerne directement tous les Val-de-Marnais et Val-de-Marnaises. Le Référendum d’initiative partagée permet à chaque citoyen de s’y opposer. Objectif : 4,72 millions de signatures !

Privatiser les aéroports de Paris ? C’est le projet voulu par la majorité présidentielle qui a adopté le projet de loi Pacte début 2019. Actionnaire majoritaire, l’État cèderait alors aux grands groupes privés le groupe ADP, numéro un européen de la gestion aéroportuaire avec notamment 105 millions de passagers pour les seuls Orly et Roissy (en 2018), plus de 200 000 emplois directs et 4,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Pour 248 parlementaires d’opposition, ce serait inadmissible.

« Il est à craindre, avec une privatisation, que seules prévalent les logiques de rentabilité, représentant un danger pour les nombreux emplois locaux », estime notamment le président du Val-de-Marne, Christian Favier. C’est pourquoi ils ont engagé une procédure historique de « Référendum d’initiative partagée ».

Objectif : réunir 4,72 millions de signatures d’ici mars 2020, qui permettraient d’obliger le gouvernement à organiser un référendum.

Dans un courrier adressé à toute la population, le maire Patrick Douet appelle les Bonneuillois·es à signer. « Si le capital devient privé, alerte-t-il, l’actionnaire recherchera une rentabilité maximale avec le risque que les pistes soient utilisées au maximum de leur potentialité, y compris la piste 4, celle-là même qui provoque actuellement les survols de notre commune, et d’une remise en cause du couvre-feu (ndlr : de 23h30 à 6h) avec la mise de l’aéroport en open sky ».

Aussi, la municipalité s’engage pour amplifier la mobilisation. Lors de la Fête de Bonneuil, sur le stand central, les élus ont collecté pas moins d'une cinquantaine de signatures. Des permanences seront prochainement mises en place à l’espace Louise-Voëlckel.

Comment voter ?

Tout·e électeur·rice, inscrit·e sur les listes électorales, peut participer. Il existe deux façons :

  • En ligne

Via le site referendum.interieur.gouv.fr, muni·e d’une carte d’identité ou d'un passeport. Une aide et des conseils peuvent être trouvés sur le site internet de la ville. Une fois la signature effectuée, il faut attendre environ cinq jours pour consulter si son vote est bien pris en compte. En cas de litige, conserver le récépissé.

  • En mairie

Au service des élections, 7 rue d'Estienne d'Orves, également muni·e d’un titre d’identité, en remplissant un formulaire papier remis par les agent·e·s.

 

Mode d’emploi et infos pratiques sur cette page : Référendum ADP : faire la démarche

 

Publiée le 1er octobre 2019