#32 Jimmy CLAUDE-MATHIEU et ROUA AMARI



Jimmy, 11 ans, et Roua, 10 ans, viennent tous deux d’être élus délégués de leur classe de CM2 à Romain-Rolland, qui compte 25 élèves. « Notre rôle est de défendre la classe et de faire respecter nos droits. »

Une grande responsabilité, reconnaissent-ils, qu’ils prennent très à coeur.

« Nous sommes à l’écoute des autres élèves, nous aidons ceux qui sont en difficulté, et nous faisons des propositions à la directrice pour apporter de nouvelles choses. Nous voulons que chaque élève réussisse son avenir ! »

#31 Julie PATUREY

« Les enfants ont le droit d’aller à l’école, de faire des activités, de s’exprimer. Ils sont libres mais ont aussi des devoirs », égrène sans trop réfléchir Julie, 11 ans et demi. Des droits qui façonnent le quotidien de cette brunette réservée et rêveuse.

Élève au collège Paul-Éluard, elle cumule les activités : guitare, chorale, solfège, handball et cultive le rêve de « devenir photoreporter, car j’aime voyager et prendre des photos. »

#30 Kalvin HORACE



Kalvin a 14 ans. Il est en 3e à Paul-Éluard et inscrit à l’association sportive du collège (AS). Son dada ? Le basket-ball.

« J’ai démarré en 4e et j’aime tellement ça que je suis inscrit au CSM Basket. Je pratique six heures par semaine. »

Un réel besoin pour Kalvin qui ajoute :
« L’avantage du sport à l’AS, c’est qu’on pratique avec les copains. Et puis, on va en compétition… »

Loin de viser une carrière sportive, il aspire à s’envoler en devenant… pilote de ligne.

#29 Angelina CHANTHAVONG-GIRAUD



Angelina, du haut de ses cinq ans et demi, scolarisée en grande section de maternelle à Joliot-Curie, a déjà une idée bien précise de ce qu’elle veut faire plus tard.

« Je veux devenir vétérinaire parce que j’adore les animaux. J’ai un poisson rouge, des escargots et un chien. C’est un staffie. Je sais que ça va être dur, mais je vais y arriver, parce que j’aime bien travailler. »

#28 Myriam LABAYED

« Les enfants ont le droit de rêver ! » Myriam, 12 ans est jeune reporter au sein de l’atelier conduit à la MJC. « Je fais de la vidéo et j’écris pour le journal, raconte-t-elle, timidement. Ça m’apprend des choses et je donne des informations aux autres. »

Myriam habite Bonneuil depuis toujours. Elle y fréquente régulièrement la MJC, la Médiathèque et la piscine, une de ses sorties favorites. « J’ai aussi une correspondante au Mali. J’espère la rencontrer un jour… »

#27 Nicolas GREZES



Nicolas est volontaire chez AIDES, la première association française de lutte contre le VIH/sida et les hépatites virales.

AIDES assure des séances d’information et de dépistage un jour par mois au service Social municipal.

« Les problématiques du VIH touche tout monde, affirme Nicolas. Ici, on ne rend pas de diagnostic mais un résultat immédiat. Nous agissons en toute confidentialité, donnons beaucoup d’information aussi. Humainement, ma démarche de volontaire est très riche d’enseignement. »

#26 Cathy et Nicolas LEBRUN



Cathy et Nicolas ont quitté Vitry-sur-Seine pour élire domicile à Bonneuil. Ils ont tenu à participer à la cérémonie des nouveaux arrivants conduite par le maire le samedi 6 septembre.

« Cela nous a permis d’en savoir plus sur la ville, ses richesses et les priorités de la municipalité pour les préserver. Nous apprécions le côté village du centre-ville. Nous avons l’impression d’être en province. Cet accueil si chaleureux nous a surpris. »

Bienvenue à Bonneuil !

#25 Kevin GIORGI



Kevin, 23 ans et habitant de la rue Pasteur, est passionné de rugby.

Jouant depuis cinq ans au BVB rugby, il évolue au poste de 3e ligne aile dans le XV des seniors. Soucieux de contribuer au développement du club et à son école de rugby, il est aussi éducateur des moins de 12 ans.

« Le rugby est un sport noble. J’apprécie particulièrement ses valeurs : le respect, le collectif, le combat. »

À ceux qui seraient tentés, il lance : « venez faire un essai, vous découvrirez le bon esprit qu’il y a sur et en dehors du terrain ».

#24 Sandra FERREIRA



Sandra est responsable d’animation à la résidence pour retraités des Bords de Marne.

Après une année au service de la restauration, elle est devenue animatrice il y a 15 ans.

« Le projet d’établissement est très tourné sur l’extérieur et sur la vie sociale des résidents, affirme cette femme passionnée par son métier. Je suis au bon endroit pour accompagner les personnes âgées, les aider à s’intégrer ici. Si c’était à refaire, je ne changerais rien, hormis le regard que porte la société sur les retraités et les maisons de retraite… »

#23 Claude RIOU

Claude, 40 ans, est depuis 1998, un des douze facteurs qui, de 7h15 à 13h30, sillonne les rues de la ville, au guidon de son vélo à assistance électrique.

Chaque jour, il parcourt 13 km pour distribuer près de 1 000 lettres aux entreprises et particuliers. Mais pas seulement. « Lors de mes tournées, je suis très attentif aux personnes isolées, âgées ou à mobilité réduite, qui reçoivent peu de visites et attendent notre passage, avance-t-il sourire aux lèvres. Le facteur fait partie du quotidien des Bonneuillois. C’est vraiment un métier de contact que j’affectionne. »

#22 Famouké CAMARA



Famouké, originaire de la banlieue de Bamako (Mali), est arrivé en France en 1973 et à Bonneuil en 1988.

Après 40 années de travail dans les usines Renault à Flins puis à Choisy-le-Roi, il démarre une retraite bien méritée…

« J’ai peur de m’ennuyer..., confiet- il. D’autant que ma femme travaille encore… Je vais partir un peu en vacances à la fin de l’année et je vais voir ce que ça va donner. Mon dossier de retraite va se mettre en place. Je vais voir si je ne rejoins pas les activités de l’espace Louise-Voëlckel… J’aimerais bien apprendre l’informatique… »

#21 Lohan SAMSON



Lohan, 19 ans, vient de décrocher son bac Sciences et technologies de laboratoire (STL), avec mention assez bien.

« C’est une très bonne nouvelle que j’espérais, avancet-il modestement. C’est le sésame pour faire des études supérieures. Mon souhait ? Étudier la médecine et me spécialiser dans la recherche médicale. J’en ai pour au moins 7 ans, mais c’est ce que je veux depuis tout petit. »

Lohan est admis à l’université Paris Descartes. Félicitations et bonne continuation !

#20 Célia CHABOT, Caroline TANGI et Sabrina DJIAR

Célia, Caroline et Sabrina (de gauche à droite sur la photo) sont licenciées à Bonneuil pétanque depuis quelques années. Le club se féminise (il compte un quart de femmes) et se rajeunit grâce à la convivialité que les trois jeunes femmes mettent d’emblée en avant, expliquant leur attachement.

« Il faut y venir pour le voir, affirment-elles en choeur. Nous avons tous grand plaisir à être ensemble et à rencontrer d’autres joueurs et joueuses au sein des nombreuses compétitions organisées par le club. »

#19 Louison MERCEREAU



Louison, 59 ans, est agent technique au centre municipal de vacances Sarah-Arlès, à Cezais où les Bonneuillois ont tant plaisir à séjourner.

Un homme de tempérament qui connaît l’endroit par coeur !

« Cela fait 26 ans que je m’occupe des travaux ici, et y’a de quoi faire ! s’exclame ce touche-à-tout, qui fut carreleur plâtrier durant 20 ans dans le secteur du bâtiment. Je tonds, je peins, je refais la faïence, je prépare les méchouis de fin de séjour, je cherche les entreprises en charge des futurs travaux… J’aime mon boulot, car aucun jour ne se ressemble ! »

#18 Inès SGHAIER

Inès, Bonneuilloise de 19 ans, danse depuis l’âge de 4 ans, à la section modern jazz du CSMB. Une vraie passion pour cette jeune fille, aussi charmante que gracieuse.

« Quel bonheur de se dépasser et de se produire devant les gens que l’on aime, s’enthousiasme-t-elle. L’apprentissage des pas et des enchaînements est souvent difficile mais en se donnant la peine et avec notre enseignante, Justine Unzel, on y arrive. »

#17 Monique DEROUAULT



Monique, retraitée et bénévole depuis 18 mois à l’antenne locale du Secours populaire, elle fera partie des accompagnateurs de la Journée des oubliés des vacances du 22 août prochain.

« J’ai été plutôt privilégiée durant mon temps d’activité professionnelle. Aujourd’hui, je veux donner à mon tour à ceux qui en ont besoin. Aller vers les autres, c’est aussi se sentir utile… »

#16 Djamal KHEROUA

Djamal, 57 ans, est agent technique de maintenance à la piscine municipale Marcel-Dumesnil.

« Entretien des casiers, des parties communes, contrôle de la qualité de l’eau, remplissage des bassins… Avec le reste de l’équipe, on ne compte pas nos heures et on ne lésine pas sur les moyens pour bien accueillir les Bonneuillois et préparer l’été. Le retour que nous avons des usagers est valorisant. Ils disent que l’accueil est souriant, que les lieux sont propres. »

#15 Maria DIAS

Maria, 58 ans, a remporté dimanche 22 juin le concours municipal des maisons et balcons fleuris, catégorie maison avec façade. C’est pour elle une passion de fleurir sa maison et de contribuer à l’embellissement de la ville.

Dans son jardin ? Un peu de tout. Mais surtout des roses… « J’en ai des rouges, des roses, des blanches, des jaunes. J’aime quand il y a plein de couleurs. Souvent, des passants s’arrêtent pour me féliciter. Je suis très fière. »

#14 M. et Mme PUWANESWARN


Monsieur et madame PUWANESWARN et leur épicerie viennent tout juste de s’installer au 1 avenue Ronsart en centre-ville dans une surface d’environ 20m2.

C’est leur première activité commerciale, accueil chaleureux et souriant à l’appui. « On essaie, commente M. Puwaneswarn au côté de son épouse. Nous sommes ouverts tous les jours de 9 h à minuit ».

Outre des produits d’épicerie classique, on y trouve de nombreux produits exotiques. Pour les bambins, il y a même des bonbons…

#13 Les TWIRL’STARS

Les Twirl'Stars, la troupe bonneuilloise de twirling bâton a été créée en 2005 par Martial Coquelet et compte une soixantaine d’adhérents et deux coachs, Martial et Katia. « C’est avant tout une histoire de famille ! confie le premier. Mes parents sont président et trésorier de l’association ».

Le club est affilié à l’Amicale des Fanfares et Majorettes de France (Section Twirling) depuis 2010 et à la National Baton Twirling Association depuis 2013. Il est aussi parrainé par le prestigieux club de Boulogne-sur-Mer.

En 2011 les Bonneuillois ont obtenu le titre de Vice- Champions de France en équipe sur le thème d’Avatar. Idem en 2013 sur celui de Cléopâtre. Durant cette saison 2013/2014, pas moins de 25 athlètes ont obtenu leurs examens de niveaux AFMF et NBTA confondus.

Le 30 mars 2014, les Twirl’Stars ont été classés vice-champions aux championnats d’Île-de-France et Centre NBTA à Montargis. Consécration le 1er mai 2014 en Normandie où la jolie troupe est montée sur la première marche du podium au championnat de France AFMF en catégorie équipe sur le thème de la jungle. Chapeau bas !

#12 Tony FLAHAUT

Tony, 33 ans, est agent municipal de propreté urbaine, depuis 2004, date à laquelle il a quitté l’Aveyron pour s’installer à Bonneuil.

Vous l’avez sans doute croisé de 7h à 14h, lavant au nettoyeur haute-pression les rues du centre-ville et du Haut-Bonneuil, avec son collègue au volant de la balayeuse.

Un choix qui ne doit rien au hasard. « On me reproche souvent de manquer d’ambition, de n’être qu’un simple « balayeur », mais c’est un choix d’être sur le terrain, avance ce méticuleux de la propreté et amoureux du service public. J’aime le contact avec la population, j’ai une âme d’écolo et je suis content quand je me retourne sur mon passage de voir la voirie propre. Ce sont des secteurs très passants et les Bonneuillois nous félicitent souvent de notre travail. »

#11 Nicole BOURNEZ et Véronique DARTUS

Nicole et Véronique sont respectivement propriétaire et vendeuse de la boutique Vaposmok dans l’avenue de Choisy. « Un commerce qui marche vraiment bien et qui nous amène une clientèle fort sympathique », commente Nicole.

Outre un large choix de vapoteuses rappelant la cigarette ou même la pipe, sans oublier la chicha, les produits attenants sont multiples en goût (barbapapa, cola, red bull, bonbon à la violette…). Le conseil est avisé et l’accueil, souriant.

#10 Sephora MADOUI



Sephora, 18 ans, est élève depuis 4 ans à l’Établissement régional d’enseignement adapté Stendhal à Bonneuil, où elle prépare un CAP d’horticulture. 

Rencontrée lors de la vente annuelle de fleurs de l’ÉREA, à laquelle elle participe chaque année, elle a évoqué son intérêt pour cet univers. 

« Je veux devenir fleuriste, car j’aime les plantes et le contact avec le public. Ici, les enseignants m’apprennent beaucoup de choses. Je sais comment rempoter, arroser, connaître et différencier les espèces, conseiller et aider les clients à choisir les plantes, préparer leurs commandes. »

#9 Martine FORGEARD



Martine, 52 ans, bonneuilloise, est animatrice au centre de loisirs Langevin-Wallon.

Un quotidien auprès des petits Bonneuillois qu’elle apprécie énormément.

« Même si parfois on se fâche, j’ai vraiment plaisir à jouer avec eux, à leur apprendre les règles de vie, à être avec eux. Je ne me verrais pas faire autre chose. »

#8 Jean-Michel DORFENS et Denis RHINAN

Jean-Michel et Denis ont momentanément planté leur tente avenue Auguste-Gross. Ces deux techniciens de la société Sogetrel étaient chargés par la société Orange de fixer la fibre optique sur l’armoire qui desservira la rue Estienne d’Orves, la route de Stains et l’Avenue Rhin Danube.

En tout 53 armoires seront ainsi raccordées à la fibre. Attention, le très haut débit arrive !

#7 Mickaël CHANTEL

Mickaël, 42 ans est le fleuriste de l’Iris bleu depuis août 2006. Un métier qu’il affectionne tout particulièrement.

« Naissances, décès, mariages, Saint-Valentin… J’accompagne les gens dans tous les événements de la vie, se réjouit-il. Les fleurs ont des vertus anti-déprime. Elles apportent un bonheur fou ! J’adore et je prends plaisir à faire ce que je fais. » 

#6 Valérie DUCHENOY

Valérie, 61 ans, est une figure du quartier République. Maître d’école à la maternelle Eugénie-Cotton depuis 1976, puis sa directrice depuis 1987, elle a marqué plusieurs générations de Bonneuillois. « J’ai désormais dans mes classes les enfants de mes premiers élèves, résume-t-elle. Ce quartier, c’est une grosse partie de ma vie. J’y ai tissé des liens très forts ! »

Aussi, c’est avec « un pincement au coeur » qu’elle prendra sa retraite l’année prochaine. Elle qui, aux dires de tous ceux qui la connaissent, ne se ménage pas pour la réussite de ses jeunes élèves.

Donner la classe, soutenir les enseignants, gérer les fournitures, surveiller la cour, soigner les bobos, rencontrer les familles… Pour elle, être directrice d’école cela demande de la disponibilité, de l’écoute et savoir cultiver le travail en équipe. Des valeurs qu’elle applique également dans l’association scolaire qu’elle préside : les Amis de rigolote et rigolo.

Autour d’elle, elle a mobilisé et impliqué de nombreux parents. Ensemble, ils organisent de multiples projets pédagogiques et culturels. Enseignante citoyenne, elle est aussi de tous les combats. « Je me bats pour que les enfants grandissent dans de bonnes conditions. À la rentrée, il est envisagé de fermer une classe. Je reste vigilante pour que cela n’arrive pas ! »

#5 Richard et Mariette LENDERS

Richard et Mariette, tous deux retraités s’arrêtent à Bonneuil ce vendredi sur leur péniche Freyssinet venant d’Anvers en Belgique, direction Vogel aux Pays-Bas, en passant par l’Allemagne.

« Cela fait 50 ans que nous naviguons, confie Richard. Aujourd’hui, c’est repos et nettoyage de l’embarcation avant de reprendre la route de l’eau ce soir ou demain ».

#4 Mustaphida MADI-SOILIHI



Habitant de Saint-Exupéry et fier de l’être, Mustaphida Madi-Soilihi, alias DJ Lil King, est le « deejay » de toutes les festivités à Bonneuil : fête de la ville, fête de la musique, carnaval, etc.

Amoureux de la musique, il a débuté le « mix » à l’âge 15 ans dans un atelier du service municipal de la Jeunesse. Aujourd’hui, à 24 ans, c’est la reconnaissance ! Son talent lui permet de jouer dans les plus grandes salles : l’Olympia, le Bataclan… Ou encore, le mois dernier, à Bercy devant 16 000 spectateurs, lors du concert de Drake, star hip-hop d’Outre-Atlantique. « C’est avant tout une passion, reconnaît-il modestement. J’aime faire danser les gens, donner du plaisir. »

Mais pour lui, être deejay ne se résume plus à passer des disques. « Un deejay est un compositeur, il crée sa propre musique. Il doit sans cesse rechercher de nouveaux sons, trouver de nouvelles inspirations. »

Actuellement en tournée dans toute la France avec le groupe Shin Sekaï, DJ Lil King a le projet de réaliser son propre opus.

#3 Victor FERREIRA

Victor, 39 ans, est chauffeur routier depuis deux ans pour le distributeur Franprix. Il parcourt chaque jour une centaine de kilomètres au volant de son 36 tonnes, depuis le dépôt de Chennevières-sur-Marne vers le port de Bonneuil.

Les containers de marchandises y sont déchargés sur des barges acheminées par voie fluviale vers le quai de la Bourdonnais, dans le 15e arrondissement de Paris. Des trajets « bien moins stressant qu’à Paris. Ici, ça roule bien entre 9h et 16h. Avant ou après, ce n’est pas la peine ! » Le prolongement de la RN406 y remédiera. « J’arriverai directement dans le port. »

#2 Samuel et Amélie

Samuel et Amélie, amoureux de la cuisine gourmande, servent dans leur restaurant « C'comme chez soi » une cuisine traditionnelle française avec spécialités savoyardes et galettes gourmandes.

« Une cuisine faite maison avec des produits frais », commente Sam en cuisine. Chaque samedi soir, la salle accueille des concerts. Le restaurant offre aussi ses services de traiteurs pour tous types d'événements.

Au 14 avenue de Paris. Tél. : 01 43 39 08 04

#1 Arlette CAGLINI



Arlette, 69 ans, est une retraitée de l’IUFM de Bonneuil particulièrement active !

Elle assiste chaque jour à une des activités de l’espace Louise-Voëlckel : randonnée, gymnastique, scrabble, danse de salon…

« Ici, c’est super, super ! »