#242 Les 4es du Collège Simone-de-Beauvoir

Réalisateurs et acteurs en herbe !

Dans le cadre d’un projet mené avec leurs enseignantes d’histoire, de français et d’anglais, 47 collégiens des classes de 4e C et D ont réalisé deux court-métrages, tout droit sortis de leur imaginaire, en mode science-fiction, sur le thème de l’égalité homme-femme.

« C’était une bonne expérience des métiers et des gestes du cinéma, ont-ils témoigné, ravis. Nous avons rencontré une assistante réalisatrice qui nous a aidés à trouver notre scénario, nous l’avons ensuite écrit avec une bonne part d’improvisation. Puis, sur une matinée de réalisation, nous avons interprété nos rôles, et appris à manipuler caméra, micro, perche à son et le clap… »

Les courts-métrages déjà diffusés au cinéma du Palais, à Créteil, font l’objet d’un nouveau montage pour une prochaine diffusion, en fin d’année scolaire, pour les familles. Une expérience qui suscitera sans doute des vocations…

#241 Mélissa JOUANEL

Aider les autres, comme une évidence et par-delà les frontières

Cette Bonneuilloise de 19 ans, étudiante en ergothérapie à l’Upec de Créteil, a été retenue dans le dispositif de la bourse aux projets jeunes de la Ville.

Dans sa filière, un projet en direction d’un orphelinat au Vietnam était en place. Elle s’est naturellement lancée pour partir deux semaines en juillet dernier auprès de 80 enfants de 0 à 18 ans à Saïgon avec quatre autres étudiantes. « Des gens font du tourisme solidaire. Ils apportent des fonds mais ne consacrent pas de temps aux orphelins, très demandeurs ».

Alors, elle a comblé ce manque avec des activités, des sorties... « Ça a été très enrichissant, bien sûr. Mon regard sur la vie a changé… »

Dès qu’elle sera diplômée, dans moins de deux ans, elle espère renouveler l’expérience, cette fois, comme professionnelle, en partant quelques mois avec l’association Ergo Togo. Aider les autres est pour elle une évidence. « Je porte les valeurs que m’ont inculquées mes parents. »

#240 Ruben HALLALI

Météorologue entrepreneur au service des autres

Ruben, 29 ans, Bonneuillois depuis toujours, est un passionné de météorologie. « Savoir comment fonctionne l’atmosphère m’a toujours attiré. Petit, j’avais ma propre station, assez conséquente pour faire de la climatologie », se remémore-t-il.

Son parcours universitaire, sans fautes, nourrit cette passion : ingénieur en 2013, docteur en météorologie en 2016. En 2018, il devient l’un des trois co-fondateurs de l’entreprise de météo : HD Rain, installée à Station F, une pépinière de start-ups à Paris.

« HD Rain propose des mesures et des prévisions météorologiques ultra précises, propulsées par une intelligence artificielle, et à plus bas coût. »

Une innovation et un savoir-faire que Ruben entend faire rimer avec solidarité. « Seuls 25% des pays sont bien lotis en infrastructures météo. Dans les pays en développement, cela n’existe pas, étaye-t-il. Aussi, nous avons installé notre technologie à Manaus, en forêt amazonienne. Cette année, nous nous déploierons à Casablanca et à Abidjan, où les crues font de nombreuses victimes chaque année. »

Pour en savoir plus : hd-rain.com

#239 Frédéric DUPOUY

Ensemble, c’est mieux !

Projet d’établissement, conseil de parents, portes ouvertes, concerts, passerelles avec les écoles, accessibilité des personnes handicapées… Depuis son arrivée à la tête du conservatoire de musique et d’art dramatique en septembre 2019, Frédéric Dupouy ne boude pas son plaisir de « jouer collectif ».

Originaire de Toulouse, son parcours est riche d’études artistiques avec un prix de trompettiste et des années de perfectionnement. Directeur adjoint du conservatoire départemental des Alpes-Maritimes à Nice, il y a enseigné la trompette et coordonné l’harmonie. Dix ans plus tard, il a créé une entreprise de conseils en développement économique durable. Dix ans plus tard encore, la musique le rappelait pour le conservatoire de Bonneuil.

« Je suis très heureux d’arriver dans une ville qui place en avant la culture et la jeunesse, dans un territoire qui met ses conservatoires en réseau avec des identités propres et des thématiques communes : le théâtre, les musiques actuelles, les orchestres et pratiques collectives... C’est toujours mieux de réfléchir à plusieurs... »