Jeudi 11 octobre, à l’espace Nelson-Mandela, près de 120 personnes ont répondu à l’invitation du maire Patrick Douet pour la table-ronde « Ensemble, mettons fin à la violence », suite aux rixes entre jeunes de Bonneuil et de Boissy.

Avec nos villes respectives et nos services jeunesse, nous allons œuvrer pour la réalisation d’un projet commun pour les jeunes. 
Patrick Douet, maire de Bonneuil

Libérer la parole

En présence des élus municipaux, mais aussi du maire de la Ville de Boissy-Saint-Leger Régis Charbonnier, et de représentants de la Police Nationale, cette table ronde a d’abord permis de libérer la parole. Celle de nombreuses mamans qui ont partagé leurs peurs, leurs difficultés, leurs détresses…
« J’ai failli perdre mon fils. Je veux que ça s’arrête ! », a notamment témoigné, une maman bonneuilloise. Son fils, roué de coups, est resté plusieurs jours en soins intensifs à l’hôpital Mondor.

Travailler en commun

La réunion a surtout permis d’initier un travail commun. Coéducation, solidarité,communication, parentalité, service public
De nombreuses questions et propositions ont été avancées. « Pourquoi ne pas créer un dispositif avec la Police pour remettre en confiance jeunes et policiers », a proposé par exemple une participante. « Avec nos villes respectives et nos services jeunesse, nous allons œuvrer pour la réalisation d’un projet commun pour les jeunes », a annoncé le maire de Bonneuil qui a rappelé aussi la réalité des difficultés sociales et économiques des jeunes à Bonneuil. 

Tous aux assises de l'enfance !

Il a rappelé également les dispositifs mis en place par la mairie :

 

« Ce que nous faisons n’est sans doute pas suffisant, commente-t-il. C’est pourquoi j'invite toutes les Bonneuilloises et Bonneuillois, parents, jeunes et enfants, à participer aux Assises de l’enfance, du 14 novembre au 11 décembre. Plusieurs ateliers citoyens seront proposés, notamment sur les questions de la parentalité et l’enfant dans la ville. »